Lac Titicaca – Puno, îles Uros et île Taquile

Lac Titicaca - Puno, îles Uros et île Taquile

Nous parcourons un peu Puno (3800 mètres d’altitude) mais nous en découvrons principalement sa grande place surplombée d’une cathédrale et sa rue la plus animée : Jiron Lima. Cette ville est située au bord du Lac Titicaca et est notre point de départ pour les îles.

Pour notre découverte du lac Titicaca (qui fait frontière avec la Bolivie et est le plus haut lac au monde), des îles Uros et de l’île Taquile, nous décidons pour une fois de prendre un tour organisé qui sera plus pratique pour découvrir différents lieux.
Cela commence tôt puisque le bateau part de Puno à 7h30.
Nous commençons par visiter les îles Uros, à la « douane » des îles une personne indique laquelle nous allons visiter : le but est que toutes les familles puissent avoir des revenus. Il y a une centaine d’île construite sur des roseaux. C’est très particulier de marcher dessus car c’est un peu mou. Nous avons un guide avec nous mais c’est quelqu’un de l’île qui explique les processus de création d’une île. Ici, les habitants ont leur propre langue. Le peuple Uros est parti vivre sur la lac Titicaca (qui signifie grand Puma car les gens autour du lac se faisaient attaquer par des pumas) suite à l’invasion des peuples Inca et Quechua.
On peut visiter les maisons. Sur une île vivent en général 3 ou 4 familles, dont la famille du président de l’île. Ils ont des batteries pour stocker l’énergie solaire. Nous apprenons qu’une île à une durée de vie de 30 ans environ. Toutes les deux semaines les habitants remettent des roseaux pour remplacer ceux du fond qui coule. L’épaisseur d’une île est de 2 à 3 mètres et les maisons sont surélevées pour éviter le froid et les maladies.
On peut acheter des souvenirs ou faire un tour sur un bateau typique. On suppose qu’ils se déguisent en habits typiques pour nous car on voit un ado un peu réfractaire aux demandes de ses parents enfiler un gilet bariolé sur un pull Givenchy.
On reste 1h15 sur cette première île : on est content de l’avoir fait car c’est très particulier mais on trouve dommage que le mode de vie des habitants ait été adapté aux attentes des touristes de manière si flagrante. Mais nous comprenons bien que cela soit nécessaire aussi pour la survie des habitants ces îles qui ont besoin de ces revenus.

Nous découvrons ensuite l’île Taquile (une « vraie » île de terre) à environ 1h15 des îles Uros.
Il y a peu d’habitants, en termes d’animaux seulement des vaches et moutons. Ici les gens parlent Quechua et ont une très longue longévité (en moyenne 80 à 90 ans), peut-être car ils sont végétariens.
Nous montons en haut de l’île, c’est costaud avec l’altitude. On va sur la place principale où les différentes communautés se retrouvent lors d’événements. Puis nous allons déjeuner. Au menu : du pain avec une petite compotée oignon/tomates/piment doux puis soupe végétarienne au quinoa (ce début de repas est typique de leur île) suivie d’une truite avec frites et riz (le plat est moins authentique bien sûr car ils sont végétariens, même si la truite est très répandue à Puno).
Nous avons droit à une démonstration de fabrication de shampoing et à danses traditionnelles. Ici, tout semble plus authentique que sur les îles Uros.
On apprend que les enfants ont des chapeaux en forme de la fleur emblème du Pérou avec des couleurs différentes pour filles et garçons. Les chapeaux -tombant sur le côté- des hommes ont des couleurs différentes pour indiquer s’ils sont mariés ou célibataires. Ils portent de larges ceintures. Les femmes portent des châles noires sur la tête qui tombe loin derrière la taille. Si des gros pompons y sont attachés c’est qu’elles sont célibataires, s’ils sont absents ou petits, elles sont mariées.
C’est très intéressant d’apprendre tout cela sur ce peuple qui vit à part sur cette île. Ils sont très accueillants.

Le soir, nous dînons a Puno à la Casa del Corregidor : une ancienne maison historique de la ville. Nous prenons plein de mets différents : des croquettes au fromage avec une sauce aux fruits (excellent !!), des fajitas végétariennes, une salade au gravlax de truite et avocat et en dessert deux tartes au chocolat avec deux limonades ! Le tout : 13€ pour deux ! Le Pérou nous semble moins cher que la Colombie et l’Equateur.

Le temps passé à Puno est court puisque nous avons finalement décider d’avoir plus de temps à Cusco et dans la vallée sacrée, nous n’y restons donc en tout que deux nuits.

Informations pratiques :

  • Logement : Marlon’s House – environ 47,5 sol la nuit – chambre double – salle de bains privative 
  • Transport :
    – 10 sol par personne pour le trajet Cabanaconde-Chivay
    – 125 sol par personne pour le trajet Chivay-Puno – existe seulement en minibus touristique d’où le prix (environ 6h15 de trajets incluant des stops touristiques)
  • Restaurants : 
    – La Casa del Corregidor
  • Activités :
    – 80 sol par personne pour une journée sur les îles avec un guide espagnol/anglais – inclus le bateau et le déjeuner
  • Puno
  • Iles Uros
  • Ile Taquile
S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Danielle et Jean-Louis
10 mois il y a

C’est extraordinaire!!! Profitez bien de tout ce que vous vivez. C’est trop beau!!

Elvire
10 mois il y a

Ce lac est vraiment magnifique/magique…. J’avais très envie d’y aller mais on ne pouvait pas tout faite en 17 jours 😅

Eric
10 mois il y a

toujours aussi magique ce grand lac (ou parfois on ne voit pas l’autre rive) à 3800m. ça me rappelle
des bons souvenirs