Battambang

Battambang

Une fois n’est pas coutume, je laisse le clavier à ma mère pour vous raconter cette étape de notre périple puisqu’elle est avec nous pour notre voyage au Cambodge :

Nous partons pour Battambang depuis Siem Reap (4h au lieu de 3h).
Battambang est la deuxième ville du pays, entourée de vastes plaines verdoyantes pour la plupart. Le bus arrive au milieu de nulle part… nous sommes les seuls à descendre là mais le chauffeur de tuk tuk, Sam, réservé par l’hôtel est très fort, il nous a retrouvés en appelant le chauffeur de bus qui est « a friend ». Ouf il parle anglais ! Car nous ne parlons toujours pas cambodgien hormis Bonjour = « suôr sdei » (prononcer à peu près « sussedaï »), merci = « or koun » (prononcer annkoun) et moto = môtô !!!!!
Installation à l’hôtel. Après déjeuner, nous partons en tuk tuk avec Sam qui nous laisse près d’un bureau de change. Juste à côté marché (Psaar Nat) très sympa avec de superbes étals de fruits, les habituels poissons séchés, fermentés, frais et… des couturières, des chausseurs, des joailliers… Puis balade sympa le long du fleuve avant d’aller dîner au restaurant Jaan Bai : fish amok (un plat traditionnel cambodgien) et « khmer vegetable curry with cucumber relish ». Un gâteau à la coco servi avec un sorbet passion conclut ce délicieux repas.
Nous rentrons à pied ! Le long du fleuve, de nombreux jeunes s’adonnent à une activité très prisée d’après ce que j’en ai vu : la gym dansée, d’autres courent, des familles pique-niquent, les enfants font du vélo et 2 mignonnes petites veulent absolument nous taper dans les mains ! Elles s’en donnent à cœur joie !

Le lendemain, journée géniale avec Sam, notre chauffeur de tuk tuk qui vient nous chercher à 9h :

– Nous commençons par la résidence du Gouverneur, un bâtiment colonial que nous avons vu à travers les grilles. Devant 2 canons (datant de 1789) et 2 lions.

– visite d’une maison traditionnelle Khmère construite à la demande du commandant en chef de l’armée royale (reconverti en avocat en vieillissant) et de sa femme. C’est une magnifique maison sur pilotis. La nièce de la propriétaire nous compte la triste histoire de la famille. Plusieurs enfants sont morts assassinés par les khmers rouges car ils étaient des intellectuels, elle ne s’en est jamais remise, comme on la comprend. Visite en français de cette très belle maison (très bien entretenue).

– la statue géante Dambang devant laquelle les Cambodgiens viennent brûler de l’encens. Le guide du Routard propose une version (parmi d’autres) de l’origine de cette figure légendaire à laquelle la ville doit son nom : il viendrait de Dambang Kranhoung, qui tenait son nom du « bâton » (un tronc provenant d’un arbre, le kranhoung). Opposé au roi khmer de l’époque, un jour il lança violemment son bâton dans les airs. L’endroit où on le retrouva prit le nom de Bat Dambang (Battambang) : « le bâton perdu et retrouvé ».

– Tout en cheminant nous admirons quelques jolies pagodes dont une du 18ème siècle.

– Wat Damreï Sâ : un temple « moderne » du début du XXème avec une université bouddhique. Deux beaux et élégants éléphants blancs nous accueillent. 

– visite d’une fabrique familiale de feuilles de riz. Tout est fait à la main contrairement au Vietnam où ce type de fabrication est devenu industriel nous dit Sam. Visite super intéressante. Nous leur commandons des nems (frits dans l’huile enrobés de leur feuille de riz) et des rouleaux de printemps.

– pause repos et pique-nique avec nos délicieux nems et de petites bananes.

– Wat Ek Phnom : un temple délabré du 11ème siècle, mais très joli avec ses colonnettes sculptées et son chaos rocheux, on se demande comment les fenêtres et portes ne sont pas encore tombées ! Tout à côté un bouddha géant et une pagode avec de jolies peintures très colorées.

– La campagne alentour est magnifique avec de nombreuses petites plantations familiales de mimosa (les fleurs n’intéressent pas les Cambodgiens, ils mangent les feuilles en légumes), pomelos (énormes), manguiers (encore en fleurs pour la plupart, des bébés mangues d’à peine 1 cm pointent le bout de leur nez), bananiers, choux-fleurs, piments, citrons, oranges, noix de coco… et bien sûr de plus ou moins grandes plantations de riz ! Un pont (branlant où des scooters nous frôlent) nous permet d’admirer le paysage.

– Phnom Sampaeu : cette montagne est un lieu important de pèlerinage bouddhique, c’est aussi un endroit où les khmers rouges assassinèrent plus de 10 000 personnes dans des grottes (« killing caves ») que nous décidons de ne pas aller voir. Au sommet de la « montagne », la vue est superbe sur la campagne environnante et les nombreux singes batifolant et mangeant au milieu du sanctuaire sont très mignons pour les plus petits. Les plus gros sont impressionnants, il paraît que certains touristes se font agresser ! Heureusement nous n’avons pas de nourriture sur nous !
Cerise sur le gâteau : l’envol des chauves-souris (quelques centaines de milliers) qui sortent à la queue leu leu des grottes de Phnom Sampeau, un spectacle fascinant ! Il paraît qu’elles sauvent 2000 tonnes de riz par an en dévorant des insectes (les criquets par exemple sont une catastrophe pour les cultures).

Le lendemain,Sam nous emmène en tuk tuk à l’arrêt de bus. Il a été vraiment génial tout le temps !
Nous voici partis pour 9h de route au lieu de 7h avec des arrêts rocambolesques. La route a de larges tronçons en construction / réfection, nous sommes secoués plutôt que bercés. Plusieurs freinages brutaux de notre chauffeur lui permettent de ne pas emboutir un scooter kamikaze, une femme âgée slalomant à petits pas entre les camions, bus, voitures, scooters, motos… et pour finir un buffle nonchalant !!! Nous évitons de manger la nourriture proposée le long de la route et remarquons que nos voisins de bus Cambodgiens font de même ! Ils ont prévu leur pique-nique.

Informations pratiques :
Paiements à la fois en dollars (pour les sommes à partir d’environ 5$) et en riel (pour les petites coupures ou pour rendre la monnaie) – 0,88€=1$=4075 riel mais ici tout le monde applique un taux de 1$=4000 riel.

  • Transport :
    – environ 7$ pour Siem Reap-Battambang (4h de trajet)
    – environ 7$ pour Battambang-Phnom Penh (9h de trajet, travaux sur la route depuis plusieurs années), on a malheureusement payé 10$ en passant par l’hôtel
  • Restaurant :
    – Jaan Bai : environ 5$ le plat
  • Activités :
    – Wat Ek Phnom : 1$ par personne
    – Phnom Sampaeu : 2$ par personne
    – Maison de Mme Bun Roeung : don, pas de prix fixe prévu
    – Fabrication de feuilles de riz : don, pas de prix fixe prévu
    – tuk tuk pour plusieurs visites sur une journée : entre 25 et 30$ pour le groupe
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Estelle
5 mois il y a

bravo aux chauves souris qui sauvent les plantations de riz !

Danielle et Jean-Louis
5 mois il y a

Très intéressant !!!
Alors Elvire, ta vitesse de frappe a été appréciée je suppose !
C’est super de passer du temps ensemble dans ces circonstances particulières.